Translate

mercredi 25 novembre 2020

Des menaces du directeur départemental de la BSAP à l’encontre du journaliste Jean Rony Augustin


Le journaliste Jean Rony Augustin de la radio Wana Vision à Ouanaminthe (dans le département du Nord-Est) affirme être l’objet de menaces dans la commune, suite à des révélations faites autour d’une vaste machinerie de corruption et d’irrégularités commises par le directeur départemental de la Brigade de sécurité des aires protégées (BSAP) à Ouanaminthe, Julien Ebel. Mis à couvert, l’animateur de l’émission koze Lakay à Wana Vision
 dit avoir reçu des menaces de Monsieur Julien Ebel dit “Joul” lui proférant des mots prêtant à équivoque et alerte du coup, l’opinion publique.

“Suite à des informations sûres que nous avions eu au sujet du corps communément appelé “BSAP” dans la commune de Ouanaminthe, dans le département du Nord-Est ; des informations révèlent que pour être membre de ce corps, on doit payer pour s’inscrire et s’acquérir ses uniformes; par ailleurs, j’ai appris que ce sont eux qui se font armer également, poursuit Jean Rony, alors qu’il fallait payer 2000 gourdes pour se procurer d’un badge d’identification au corps, sur la base de toutes ces informations relatives à la BSAP, j’ai produit des réflexions, moi et mon confrère Jonas Révolus” signalant que le nombre de brigade pour la commune s’élève à 1100 environs.

Ces informations lourdes et dénonciatrices auraient pu coûter au journaliste, le prix de sa peau. Le directeur départemental Nord-est de la brigade de sécurité des aires protégées, Julien Ebel, estomaqué par ces révélations ne cache pas ses menaces à l’endroit du travailleur de la presse. Le représentant de Jeantel Joseph, directeur de l’ANAP dans le nord-est s’est dit déterminé à tirer vengeance, à en croire une bande sonore d’un appel téléphonique enregistré parvenue à notre rédaction.

Après plusieurs appels manqués du directeur départemental de la BSAP au journalite Jean Rony, ce dernier lui a appelé en lui disant des mots osés, en guise de salutation d’usage:

“Se ou ki Augustin Jean Rony an? Wi, se Mwen menm wi”, a répondu tendrement le journaliste qui allait être surpris quand le type, à l’appareil, lui a fait répondu : “nèg ki kote w ye Jean Rony?, met kanson w nan tay ou, mwen pral konn nèg ki kote w ye. Met kanson w nan tay ou”, a martelé le directeur d’un air rassurant et menaçant. Ou gen nan men w››, poursuit-il. Mw pral fè w wè ti graten diri y ap ba w pou pale tenten nan ouanavision an, sa l ap ka fè pou ou tande timal, ou pral peye frekan w fè an››, conclut le directeur menaçant le journaliste dans son droit d’enquêter et d’informer.

S’il tient à alerter l’opinion publique des vives menaces qu’a proférées monsieur Julien Ebel, c’est parce qu’éventuellement il ne souhaite pas rallonger la liste des victimes du secteur de la presse. Dans son droit de recevoir de bonnes informations et de les diffuser à toutes fins utiles, Jean Rony Augustin semble être pris entre l’enclume et le marteau ; il doute qu’il ne soit pas le prochain à être tombé sous les balles assassines des malfrats redoutables.

Jean Rony Augustin est journaliste, étudiant en 3e année des sciences juridiques et animateur de radio. Il anime une émission quotidienne sur les ondes de Radio Ouanavision à Ouanaminthe tous les matins ; émission à travers laquelle le leader d’opinion a fait ses révélations qui lui auraient coûté le sang et la sueur de son corps.


https://impulsewebmedias.com/ouanaminthe-menace-presse-des-menaces-proferees-a-lencontre-du-journaliste-jean-rony-augustin-de-ouanavision/

Aucun commentaire:

Publier un commentaire